Minimalisme: Pourquoi devriez vous quitter les réseaux sociaux?

réseaux sociaux
Temps de lecture : 8 minutes

Pourquoi devriez vous quitter les réseaux sociaux?

Quitter les réseaux sociaux, vraiment?
N’as tu jamais eu l’impression d’avoir perdu des heures de ta journée à traîner sur Instagram, Twitter ou Tiktok? A scroller de manière incessante un nombre incalculable de posts et de comptes sans grand intérêt et sans jamais voir l’heure tourner? Jongler entre les applications de manière quasi-automatique sans véritable but?

Pire encore, ne t’es tu jamais retrouvé déprimé ou triste après un moment passé à stalker la vie merveilleuse des influenceurs sur les réseaux en te demandant pourquoi ta vie n’est pas aussi incroyable?

Si tu lis ce post c’est que tu te pose probablement la question de savoir si il ne serait pas temps de quitter les réseaux sociaux? Sinon tu es tout de même le bienvenue pour t’interroger sur la manière dont tu consommes ces formes de divertissement.

De nombreuses études ont démontré à plusieurs reprises l’impact des réseaux sociaux sur notre productivité, nos relations sociales, notre santé mentale ou encore notre capacité de concentration.

Nous allons voir en suivant pourquoi il est important de se demander si nous avons vraiment besoin de consommer autant les réseaux sociaux et si il ne serait pas plus judicieux de tout simplement quitter ces plateformes pour se recentrer un peu plus sur ce qui nous est essentiel.


 

Réseaux Sociaux: trop c’est trop?

Quand est ce qu’on peut considérer que trop c’est trop quand il s’agit des réseaux?
Je te partage ci dessous un exemple du temps que je passais sur les réseaux sociaux et notamment Instagram avant de me demander si il ne serait pas temps de raccrocher?

réseaux sociaux temps

Comme tu peux le voir sur l’exemple ci-dessus (désolé pour le screen en anglais j’ai configuré mon iphone comme ça du temps où je vivais à Londres), j’ai passé plus de 29 heures sur les réseaux sociaux et notamment 22 heures sur Instagram. Sur une semaine c’est tout simplement énorme.

C’est du temps que j’aurais pu passer à faire autre chose de plus productif ou intéressant, à apprendre quelque chose de nouveau ou encore à partager avec des gens qui me sont proches.

Je t’invite à regarder dans ton Iphone (je ne sais pas pour Android mais une fonction similaire doit exister) le temps que tu passes sur ces apps. Pour se faire il suffit d’accéder à Réglages > Temps d’écran.


 

1- Les réseaux sociaux sont conçus pour être addictifs.

La première chose qu’il faut se mettre en tête c’est que les réseaux sociaux sont fait pour être addictifs.
Pour l’anecdote, la fonctionnalité qui a révolutionné la manière de nous scotcher sur nos téléphones et ces applications est l’Infinite Scroll.
L’Infinite Scroll c’est une fonctionnalité désignée par un ingénieur, Aza Raskin, qui nous permet de descendre de manière infinie et ininterrompue notre fil d’actualité sans jamais avoir à cliquer nul part. C’est ce réflexe quasi automatique du pouce qui tire vers le haut pour consommer toujours plus de contenu. C’est aussi la fonctionnalité numéro un qui a révolutionné l’UX (expérience utilisateur) et permis aux éditeurs de ces plateformes de nous scotcher beaucoup plus longtemps sur nos téléphones.

Il faut bien comprendre que ces applications sont conçues par des ingénieurs dont le seul but est de comprendre comment les rendre toujours plus addictives et vous garder dessus des heures. L’Infinite Scroll n’en est qu’un exemple.

Une des raisons pour ca, c’est la fameuse allégorie du « temps de cerveau humain disponible » répliquée sur mobile. L’objectif c’est de vous voir passer toujours plus de temps sur vos écrans pour réussir (entre autre) à vendre plus d’espace de pubs aux annonceurs. Il n’y a rien de philanthropique la dedans.

Mr. Raskin, le créateur de la fonction Infinite Scroll a d’alleurs lui même déploré les conséquences addictives de son produit au regard de l’usage des réseaux sociaux.


 

2- Réseaux sociaux, une perte de temps.

Comme montré précédemment dans mon cas personnel, je passais en moyenne entre dix à trente heures chaque semaines sur les réseaux sociaux. Pour recontextualiser en France on travaille en moyenne trente six heures par semaine. Autrement dit c’était l’équivalent d’un job à temps partiel voir à temps plein en parallèle de mon job actuel.

Sans passer par ces extrêmes c’est surtout pour imager à quel point les réseaux sociaux peuvent prendre une place non négligeable dans nos vies à une époque où tout le monde est connecté h24 sur son téléphone.

time wasting réseaux sociaux

Est ce que j’avais vraiment besoin de passer entre dix à trente heures hebdomadaire sur ces plateformes? Bien sur que non. C’est du temps que j’aurais probablement pu passer à faire plein d’autre choses plus intéressante comme finir ce bouquin qui traîne sur mon bureau depuis des semaines, démarrer un projet qui me tient à coeur, écrire de nouveaux articles sur ce blog, commencer à apprendre une nouvelle langue ou encore à jouer d’un instrument.

Ces heures perdues c’est aussi du temps que j’aurais pu utiliser pour reconnecter avec des amis de longue date, passer plus de temps avec des proches, à rencontrer de nouvelles personnes, etc..

Pour parler minimalisme et désencombrement, c’est tout simplement du temps gâché que j’aurais pu consacrer à des choses qui sont plus essentielles pour moi.

C’est pourquoi il faut se poser la question à un moment, est ce qu’il n’est pas temps de réduire et quitter les réseaux sociaux? Au regard de ton usage, toi seul peut savoir et définir si tu n’as pas mieux à faire de tes journées et de ta vie. La demi heure que tu passes au réveil à scroller sur Instagram, ou celle avant de te coucher, n’y a t’il pas quelque chose de plus intéressant que tu souhaiterais faire avec?


 

3- Réseaux sociaux et impact sur le sommeil.

En plus de créer une dépendance et de te faire perdre un temps précieux tout au long de tes journées, les réseaux sociaux ont un impact non négligeable sur ton sommeil.

Avant tout, il est nécessaire de rappeler à quel point le sommeil est un élément fondamental de ton bien être. Ton sommeil influence ton humeur, ton niveau de stress, ta récupération physique, ta capacité d’apprendre. Il stimule tes défenses immunitaires, régule ton métabolisme et bien d’autres choses encore. Dormir c’est un pilier fondamental de ta santé et de ton bien être physique et mental.

Une étude de l’université de Glasgow a démontré la corrélation entre une utilisation intensive des réseaux sociaux avant de dormir et une diminution de la qualité du sommeil chez les adolescents. Plus de temps passé sur son téléphone avant le coucher c’est se priver d’une bonne nuit de sommeil récupératrice.

meme dormir réseaux sociaux

Nous sommes tous victimes de cette habitude qui consiste à regarder son téléphone avant de dormir. Faire une dernière fois le tour des réseaux sociaux pour voir si on n’a pas raté une notification, un like, un message, un commentaire. Combien de personne (moi le premier) s’est déjà endormi le téléphone à la main après avoir passé sa soirée sur Instagram ou autre?

C’est un cercle vicieux puisque non seulement traîner sur les réseaux sociaux avant de dormir nous empêche d’avoir un sommeil suffisant et de qualité, mais en plus rester scotcher de la sorte sur son téléphone rend l’endormissement plus difficile.
La fameuse lumière bleue projetée par les écrans envoie un message à notre cerveau et lui rappelle qu’il faut rester éveillé. C’est la melatonine, l’hormone qui régule notre sommeil qui est perturbé avec l’utilisation de nos téléphones la nuit.

En parallèle à ca, notre cerveau au lieu d’être dans un état de repos avant le sommeil, est stimulé par les notifications et autres informations qu’il perçoit pendant qu’on regarde notre fil d’actualité. Exemple: une vidéo triste ou drôle, un post qui nous contrarie,etc. c’est d’autant plus de messages qui poussent notre cerveau à rester alerte et qui nous empêchent donc de dormir.


 

4- Un impact sur la santé mentale.

Je pense que nous pouvons tous admettre que les réseaux sociaux sont des outils formidables pour rester en contact avec nos proches, nos amis ou bien même faire de nouvelles connaissances en fonction de nos centres d’intérêts.
C’est le critère fondamental qui a fait la réussite de ces dits réseaux: Créer et renforcer le lien social.
Paradoxalement, ils sont aujourd’hui également source d’isolation, de harcelement, de problème d’estime de soi, d’anxiété voir de dépression.

Tu te demandes si ce n’est pas un peu trop pessimiste ou bien exagéré? Je suis aussi le premier à vouloir relativiser ce genre de constats, mais c’est malheureusement bien le cas. Il a été démontré à maintes reprises l’impact des réseaux sociaux sur notre santé mentale. Que nous le réalisions ou non, nous sommes tous influencé à un certain degré par l’usage de ces plateformes.

Les réseaux sociaux sont devenus pour beaucoup un outil incontournable de comparaison et de validation de nos vies. La majeur partie des utilisateurs se servent de ses plateformes pour comparer leurs vies à celle de leur amis ou même de parfaits inconnus. Le nombre de Followers qu’on a sur Instagram, Twitter ou Tiktok. Le nombre de Like et de commentaires qu’on reçoit après avoir posté du contenu. Tous ces mécanismes participent au besoin de validation et jouent sur l’estime de soi. Les réseaux sont devenus des indicateurs et des outils de mesure de la performance de nos vies et c’est bien la le problème.

Les réseaux sociaux reflètent une image biaisée de la réalité où tout le contenu mis en avant est contrôlé par les utilisateurs pour ne refléter que le meilleur d’eux même. Passez une heure sur Instagram et vous verrez un nombre incalculable de physiques « parfaits » (généralement inatteignables sans chirurgie ou produits dopants), de voitures de luxe, de maisons incroyables, de personnes qui voyagent dans les plus beaux endroits toute l’année, de réussite constante etc. Ce n’est ni sain ni réaliste.
Pourtant, notamment chez les plus jeunes, ce contenu fait office de référence et a un impact direct sur leur santé mentale, leur estime de soi et leur bien être.

Que nous le voulions ou non le fait d’être présent sur ces plateformes nous incite à comparer nos vies avec celles des autres. Cette pratique au quotidien peut devenir une source d’anxiété et de dépression pour beaucoup d’entre nous.

Non seulement ces plateformes participent à un sentiment d’anxiété et à une baisse de l’estime de soi, mais ce sont également des vecteurs d’isolement et de cyber harcelement.


L’impact des réseaux sociaux sur la santé mentale n’est pas une problématique à prendre à la légère notamment chez les adolescents et jeunes adultes. C’est pourquoi je pense qu’il est nécessaire de se poser la question à un moment de savoir s’il faut quitter ou réduire les réseaux sociaux.
Cette étude sur notre usage des réseaux sociaux a d’ailleurs démontré que limiter leur usage à un maximum de trente minutes par jour réduirait déjà de manière significative le sentiment d’isolement et de dépression inhérent à ces plateformes.


 

réseaux sociaux pinterest

Conclusion: Faut-il vraiment quitter?

En conclusion de cet article, la chose primordiale qu’il faut retenir est pour moi la suivante: Poses toi la question de savoir, au regard de tous les éléments expliqués ci dessus, quelle valeur apportent les réseaux sociaux dans ta vie?
Est ce qu’il ne serait pas temps de réduire ta consommation de ces plateformes?

Si tel est le cas, tu peux te poser la question de savoir si il est judicieux de quitter d’un coup les réseaux sociaux ou bien simplement chercher à réduire le temps que tu passes dessus.

J’étais moi même partagé sur cette question à savoir si je ne devrais pas chercher à réduire dans un premier temps mon usage avant de prendre une mesure aussi drastique? J’ai essayé à de nombreuses reprises de mettre une routine en place, ou encore d’utiliser le limiteur de l’Iphone sans grand succès.
Il m’a fallu une coupure nette dans un premier temps. C’est d’ailleurs ce qui est généralement recommandé avant de pouvoir reprendre progressivement une utilisation plus saine.

Un dernier point concernant ce post, il est bien sûr à prendre avec des pincettes pour toutes les personnes qui développent ou ont une activité professionnelle en lien avec les réseaux sociaux. L’approche qu’ils en ont est différente puisqu’il ne s’agit pas simplement de divertissement mais bien de créer de la valeur et du contenu pour leur business.

vie de minimaliste

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *